La République est en train de crever

Rappel : nous n’appelons à aucune action, quelle qu’elle puisse être. Vectos est et restera un mouvement pacifique. Nous nous contentons de fournir une analyse de la situation, notamment de la situation politique vis-à-vis de la République française. Cela inclut nos images, nos audios, etc.

Connaissez-vous la nouvelle série Netflix « La République est en train de crever » ?

Je sais, je sais, les événements sont complètement irréalistes. Le réalisateur est sur une autre planète. Il n’empêche, je la trouve très divertissante. En tout cas, la nouvelle saison « dissolution » fait un carton.

Je ne suis pas d’accord avec ceux qui la comparent avec Game of Thrones. Dans Game of Thrones, l’intrigue politique comporte de véritables enjeux. Ce n’est pas le cas ici. En dernier recours, toutes les décisions importantes sont prises par des structures internationales. Si les États-Unis poussent l’OTAN à la guerre contre l’intérêt de l’Europe, ce n’est pas comme si l’implosion de LR allait y changer quelque chose.

Néanmoins, le sujet est chaud. Parlons-en donc.

Pour ceux qui ne liraient pas jusqu’au bout, notre préconisation est la suivante : votez RN.

Le drapeau de la république dite française en train de brûler

Les raisons de la dissolution ?

Pourquoi Macron a-t-il dissous l’assemblée ? Après tout, il n’a pas grand chose à faire de la “démocratie”, ou même de la République. Je n’ai pas de réponse toute faite.

L’explication courante est qu’il veut imposer une cohabitation au RN pour plomber leurs chances en 2027. C’est possible. Macron est un égocentrique et se débarrasser de la gestion des affaires intérieures alors que le pays est au bord de la crise serait typique du personnage.

D’un autre côté, les derniers sondages montrent un centre faible avec deux blocs de gauche et droite relativement proches l’un de l’autre. Macron pourrait tenter de jouer les faiseurs de rois avec un centre à 15-20 % en s’alliant un coup à gauche, un coup à droite selon les objectifs du moment. Vu la polarisation croissante entre gauche et droite, il est peu probable qu’il y ait une entente pour voter des motions de censure.

Stratégiquement parlant, c’est irréprochable dans un cas comme dans l’autre.

Je crains toutefois que le motif de la dissolution soit beaucoup plus inquiétant. Il est possible que Macron veuille se débarrasser des affaires intérieures pour s’occuper pleinement d’une guerre avec la Russie.

Cela m’inquiète franchement beaucoup plus que tout ce cirque électoral.

Le front rouge dit “populaire”

Le front populaire est une NUPES bis mais avec un RN à plus de 30 % à l’assemblée, je pense que celui-ci durera plus longtemps.

De toute façon, s’opposer aux intérêts des Blancs normaux est la seule chose qui les unit. Ils peuvent se chamailler et s’entretuer pendant des décennies, mais à la seconde où les Blancs semblent prendre conscience de leurs intérêts communs, magie ! Ils deviennent les meilleurs amis du monde.

La base électorale de la gauche est la suivante:

  1. Allogènes.
  2. Progressistes alias « wokes », c’est-à-dire les Blancs dégénérés.

Le profil typique du 2e est le bobo citadin qui s’imagine défendre les travailleurs et les « minorités ». Pendant ce temps-là, les travailleurs votent RN. Le bobo LGBT, lui, ne se pose pas la question de savoir s’il se trompe, mais se demande pourquoi les travailleurs votent (supposément) contre leurs intérêts.

Au final, les Blancs gauchistes seront progressivement ringardisés par le poids démographique des allogènes. C’est pourquoi il est absolument justifié de parler de bloc allogène pour désigner le bloc de gauche.

D’ailleurs, Mélenchon a d’ores et déjà purgé les tièdes et tous les traîtres potentiels jugés trop proches des idées du système.

Il a en revanche parachuté le terroriste rouge et chef des antifas Raphaël Archenault (dit Arnault) à Avignon.

L’alliance trotskistes-allogènes prend forme. Mélenchon pourra directement commander le chaos dans les rues si le RN arrive au pouvoir, avec l’immunité parlementaire qui va bien pour son agitateur en chef.

Le front macroniste : Renaissance

Renaissance et ses satellites sont à peu près les seuls éléments intacts du bloc politique qui représente le système. S’il fait plus de 20%, ce serait déjà impressionnant.

En soi, le fait que le centre soit en train de se faire écraser est une bonne nouvelle. J’espère surtout que cela ne poussera pas Macron et sa clique à déclencher une guerre pour maintenir leur pouvoir. En tout cas, les derniers évènements permettent de confirmer ce que je disais dans un article précédent : le scénario le plus probable pour le futur est une implosion du système ainsi qu’une partition/balkanisation du territoire entre gauche/bloc allogène et droite/bloc autochtone.

L’union des droites

LR

De Gaulle aurait-il voté RN ? C’est la question à laquelle les cadres de LR doivent répondre.

C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne…

Je ne souhaite pas que mon village Colombey-les-deux-églises” s’appelle un jour Colombey-les-deux-mosquées.

Charles de Gaulle

Hum… Effectivement, difficile de répondre. De Gaulle se contredisait déjà puisque si les Français, comme les Européens, sont un peuple blanc (et ils le sont !) alors par définition ils ne sont pas jaunes, noirs ou « bruns ».

Donc, le parti « gaulliste » est en pleine crise d’identité. Là-dessus, Ciotti arrive et propose, ou plutôt impose, une alliance avec le RN. L’ensemble des bourgeois notables du parti tentent de le renverser. Ciotti se barricade dans son bureau, mais de toute façon il est difficile à virer puisqu’il a été élu par la base, démocratie oblige. Un vrai feuilleton.

Ciotti retourne donc dans son bureau (vide, soit dit en passant ) et réalise un trailer pour la nouvelle ligne néo-fasciste de LR.

La classe.

Ciotti, comme tous les politiciens « démocratiques » est un clown et un opportuniste. L’alliance avec le RN n’est pas un élan patriotique, mais un calcul politique. Ceci étant dit, je salue sa détermination.

De toute façon, quelle autre solution y avait-il ? Les privilégiés votent Macron. Les patriotes votent RN. Le « parti gaulliste » est un parti ringard et mourant. Je ne dis pas ça uniquement à cause de son électorat de boomers. En 2024, il n’y a que trois camps : les allogènes, le système et les Blancs. Je préfère encore le choix de Ciotti.

Dans le pire des cas, LR implose en plein vol. Ce ne serait pas une grande perte. En fait, ce serait peut-être une clarification bienvenue. Ce sont les clivages ethniques sur fond de système républicain en débandade qui définissent aujourd’hui le paysage politique.

Reconquête

Reconquête est dans la même situation que LR. La scène politique est complètement polarisée et le parti risque d’être asphyxié par le vote utile. Sans accord avec le RN, le parti est dans une situation précaire. C’est encore plus vrai depuis la rupture avec Marion Maréchal et ses eurodéputés. Bardella le sait très bien et joue sa position de force à fond.

Le RN

Laissons entrer la star du show.

Le RN est le grand gagnant des dernières élections. C’est autour de lui que gravite tout le bloc de droite. Que représente finalement ce parti ? Je ne parle pas ici de leur programme, ni de savoir ce qu’ils feraient une fois au pouvoir. Que représente le RN pour ses soutiens, et pour ses ennemis ?

Pour ses soutiens, notamment ses électeurs, le RN est un parti qui traduit un ras-le-bol. Grosso modo, très peu d’allogènes votent pour le RN. Les soutiens du RN sont donc dans l’ensemble des Blancs en rupture avec le système : travailleurs, classe moyenne, etc.

Pour ses ennemis, le RN est un parti nazi, fasciste, antisémite, raciste, homophobe, transphobe, sexiste, misogyne, réactionnaire, pas beau, méchant… Bref, c’est un parti qui défend les intérêts des Blancs normaux.

En conclusion, le RN est dans les faits le parti des Blancs normaux. Le fait que son programme soit en fait (trop) modéré n’a aucune espèce d’importance dans ce qu’il représente symboliquement.

Et maintenant ?

Les choses peuvent changer très vite. Tout cela est très difficile à prévoir à l’avance. Il est probable que le bloc LR-RN fasse 35 % voire plus et soit donc le bloc dominant. Le front rouge devrait faire entre 25 et 30 %, soit un peu plus que le bloc du système. Ce sont en soi de plutôt bons scores, et ils montrent bien que de plus en plus de Blancs sont en rupture avec le système.

Néanmoins, soyons clairs : à ce stade le bloc de gauche n’acceptera jamais un gouvernement considéré comme d’extrême droite. Juges, profs, syndicats, fonction publique… La gauche contrôle la quasi-totalité des institutions. Si le RN rentre au gouvernement, le pays est à l’arrêt dans la journée. Les gauchistes sont déjà sur le pied de guerre.

Je ne vais pas me plaindre de l’hypocrisie de la gauche, l’accuser de ne pas respecter ses propres règles, etc. Quel intérêt ? La droite est nulle en politique et joue selon les règles de la gauche. Il y a longtemps que les institutions auraient dû être infiltrées, ou plutôt contre-infiltrées. Aujourd’hui il n’y a à peine que la police qui serait loyale, éventuellement l’armée si on ne compte pas tous les régiments d’allogènes qui jouent à la PlayStation à la caserne.

Remarque, avoir la police et une partie de l’armée de son côté peut suffire, avec de la volonté. Autant dire que je ne retiens pas mon souffle.

Dans tous les cas, il faudra en passer par le chaos et l’anarchie pour faire émerger un ordre nouveau. Le plus tôt sera le mieux. C’est peut-être encore la meilleure raison de voter RN. Donc, tous aux urnes et en avant pour la République de Weimar !

Puisse le tube de l’été vous y accompagner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *